Résultats

 Le Cadre de travail national sur la santé pulmonaire est un plan d’action stratégique à long terme, conçu pour améliorer la santé respiratoire de toutes les personnes vivant au  Canada. Au cours de son développement, les intervenants ont identifié les résultats suivants, sur lesquels se baser pour bâtir et mettre en œuvre le plan d’action.

 Pour les personnes et familles aux prises avec une maladie respiratoire :

  • Diagnostic plus précoce de leur situation respective;
  • Accès abordable et opportun à des soins de santé et à diverses formes de soutien;
  • Accès à de l’information sur la santé et à des choix éclairés;
  • Qualité de vie améliorée;
  • Outils et programmes qui leur permettront de mieux se prendre en charge et d’améliorer leur santé respiratoire.


Pour les personnes au Canada qui ne sont pas touchées par une maladie respiratoire :

  • Sensibilisation accrue aux enjeux des maladies respiratoires;

  • Assistance visant à optimiser la santé respiratoire;

  • Aide favorisant la santé respiratoire par une meilleure qualité de l’air à la maison, au travail et dans la collectivité;

  • Programmes préventifs contribuant à réduire les risques de contracter une maladie infectieuse et de développer une maladie chronique.

Pour les communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis

  • Approche inclusive, holistique, respectueuse et appropriée aux enjeux touchant les Premières Nations, les Inuits et les Métis relativement à la santé respiratoire et à la collaboration en matière de santé, qui favorise une prévention et des soins culturellement appropriés;

  • Participation active à l’élaboration et à la mise en œuvre de la recherche, des politiques, des programmes et autres secteurs de prise de décision touchant leurs communautés;

  • Capacité de mesurer, surveiller et évaluer de façon exacte l’état de santé des communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis;

  • Recherches, politiques et programmes qui reconnaissent les obstacles qui accroissent les facteurs de risque et qui tentent de résoudre la disparité des communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis par rapport au reste de la population canadienne en ce qui concerne l’incidence et la prévalence des maladies respiratoires et la prévention, la surveillance, le diagnostic et l’accès aux soins; 

  • Recherches, politiques et programmes reconnaissant l’importance de la qualité de l’air intérieur et d’autres enjeux du foyer et du milieu de travail touchant la santé respiratoire;

  • Recherches, politiques et programmes visant à répondre à la préoccupation particulière soulevée par l’utilisation répandue du tabac à des fins récréatives;

  • Solutions axées sur la communauté et accès accru aux soins et services dans les régions éloignées.

 Pour les fournisseurs de soins de santé et les milieux médicaux :

  • Vision claire de l’étendue des problèmes et solutions actuels concernant les maladies respiratoires (qui fait quoi et avec quels résultats);

  • Promotion de la santé respiratoire et prévention des maladies;

  • Accès accru aux pratiques exemplaires et à des soins coordonnés;

  • Meilleur accès à l’information et applications pratiques accrues de la recherche;

  • Outils et connaissances pour répondre aux besoins particuliers des populations à risque;

  • Sensibilisation aux besoins des Premières Nations, des Inuits et des Métis;

  • Accès efficient et opportun à l’information nouvelle sur les maladies respiratoires.

Pour les chercheurs et investigateurs :

  • Meilleurs partage et coordination de la recherche;

  • Financement viable, accessible et accru pour la recherche fondamentale et appliquée et investissements pour recruter de nouveaux chercheurs;

  • Possibilités et outils accrus pour le partage des connaissances;

  • Meilleure compréhension de la façon dont s’effectuent l’élaboration et la mise en œuvre des politiques de santé publique.

Pour les organismes non gouvernementaux :

  • Soutien et impartition de ressources pour accroître leur capacité de fournir de l’information et du soutien aux patients, aux familles, aux communautés et aux professionnels de la santé;

  • Meilleure coordination des efforts de la part des intervenants de la santé;

  • Meilleure application des résultats de la recherche dans la pratique, notamment dans les programmes, politiques et lignes directrices en santé respiratoire;

  • Accès accru à une information sur les programmes, les politiques et la recherche dans d’autres régions, secteurs et domaines.

Pour les organismes de soutien communautaire :

  • Capacité de mieux joindre les populations susceptibles de contracter une maladie respiratoire;

  • Bienfaits accrus découlant de la promotion de la santé, des soins et du soutien visant les facteurs de risque et de comorbidité associés aux maladies respiratoires;

  • Circulation accrue d’information dans les ministères et organismes sur les enjeux de la santé respiratoire.

Pour les gouvernements fédéral, provinciaux, territoriaux et autres :

  • Coordination accrue entre les sphères de compétence et entre les ministères traitant des enjeux de la santé respiratoire;

  • Participation active des intervenants dans l’élaboration des politiques afin d’éclairer les politiques existantes et nouvelles en matière de santé et d’environnement;

  • Un pas vers des systèmes intégrés de prévention, de traitement et de gestion qui reflètent une approche holistique à la santé respiratoire dans les communautés;

  • Données axées sur les coûts, les risques et les avantages.

 Pour le secteur privé et l’industrie de la santé :

  • Outils et programmes qui jouissent d’un rayonnement étendu et de retombées favorables pour la gestion des maladies et la qualité de la vie;

  • Recherche élargie qui reflète les nouvelles tendances et les enjeux émergents des maladies respiratoires;

  • Accès aux pratiques exemplaires, aux lignes directrices et à des outils pertinents;

  • Outils visant à surveiller l’exposition professionnelle;

  • Données axées sur les coûts, les risques et les avantages.