Investissement fédéral

Historique  

 
En avril 2009, Leona Aglukkaq, ministre de la Santé, a annoncé un investissement fédéral de 10 millions de dollars pour des initiatives qui combleront les lacunes relevées dans le Cadre national de travail sur la santé pulmonaire, et qui fourniront de l'information aux Canadiens sur la manière de prévenir, de déceler et de mieux gérer les maladies respiratoires. L’injection des fonds sur trois ans (2009-2012) soutient le Cadre pour qu’on puisse commencer à travailler dans quatre domaines stratégiques.
 
Cet investissement est géré entre:
A) l’Agence de la santé publique du Canada, qui a invité les organismes admissibles à présenter des propositions de financement sous l’égide du Programme de la santé pulmonaire, et
B) la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits pour examiner spécifiquement trois questions associées aux maladies respiratoires au sein des collectivités des Premières nations et des Inuits : l'asthme, la mort soudaine du nourrisson (MSN) et la qualité de l'air intérieur (QAI).
 
 
A) Programme de la santé pulmonaire, Centre de prévention et de lutte contre les maladies chroniques, Agence de la santé publique du Canada
 
Le financement du programme est divisé en deux phases :
 
Phase 1 (2009-2010). Cette phase porte sur la collecte de données de référence, sur une analyse de l’environnement, sur la détermination des lacunes et sur les priorités d'Investissement, et sur la promotion des possibilités de collaboration, de partenariats et d'échange d'information.
 
Phase 2 (2010-2012). Cette phase servira à investir dans des initiatives nouvelles et existantes en tenant compte des constatations de la première année et permettra de combler les lacunes, de déterminer et de diffuser les pratiques exemplaires, de faire la promotion de l'échange de connaissances et de continuer à établir des partenariats. À la fin de la phase 2, un ensemble grandissant d’outils et de ressources d’information auront été élaborés pour toutes les parties prenantes, des campagnes et des initiatives de sensibilisation ciblant les populations à risque auront aussi été créées ainsi qu’une évaluation de la portée finale qu’aura atteinte le Cadre et de la manière dont l’investissement a fait progresser la santé respiratoire au Canada.