Plans d'action

Dans l’élaboration du Cadre de travail, les dépositaires d’enjeux ont identifié des buts communs aux divers secteurs et disciplines. Des collaborations, des communautés et des partenariats nouveaux et rehaussés ont émergé, à mesure que les dépositaires d’enjeux ont saisi les occasions soulevées par le Cadre de travail et développé des plans d’action et des réseaux pertinents à leurs enjeux spécifiques. Le Secrétariat du Cadre de travail surveillera et partagera les résultats, tout au long du développement et de la mise en œuvre de ces plans d’action; cela rehaussera leur impact général sur la santé respiratoire au Canada. Il évaluera aussi leur impact collectif sur les stratégies et les buts du Cadre de travail.
 
Premières Nations, Inuits et Métis
Plusieurs collaborations précieuses ont émergé du Cadre de travail. L’une d’elles est le Groupe noyau de planification des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Cet effort conjoint de l’Assemblée des Premières Nations, d’Inuit Tapiriit Kanatami et du Ralliement national des Métis aborde les déterminants historiques, sociaux, économiques, environnementaux et culturels qui alimentent des taux disproportionnés de maladie respiratoire parmi les peuples autochtones. Il utilise le Cadre de travail pour impliquer des dépositaires d’enjeux de la santé respiratoire dans un dialogue sur la promotion de la santé pulmonaire, sur les défis et sur les solutions en vue de la compréhension, de la prévention et de la gestion des maladies respiratoires parmi les Premières Nations, les Inuits et les Métis.
 
Stratégie nationale de recherche en santé respiratoire
En contribuant au développement du Cadre de travail, la communauté canadienne de la recherche en santé respiratoire a commencé à élaborer une Stratégie nationale de recherche en santé respiratoire. Dirigée par la Société canadienne de thoracologie et par l’Association pulmonaire, cette initiative vise à accroître la recherche et la capacité de formation en santé respiratoire, par le développement de réseaux et de partenariats de recherche et par une capacité concurrentielle et le financement de la recherche pulmonaire.
 
Des recherches dignes de confiance apportent les preuves nécessaires à des politiques, programmes et services efficaces. L’échange des connaissances contribue également au succès de ces initiatives, en plus d’être essentiel à transposer la recherche dans la pratique. Le Projet PRESTINE est un exemple parmi tant d’autres, de l’implication du Cadre de travail dans la recherche et le transfert des connaissances; il y participe à un effort collaboratif pour transposer à l’échelle nationale une initiative provinciale de dossiers médicaux électroniques.
 
Fédéral
En avril 2009, Leona Aglukkaq, ministre de la Santé, a annoncé un investissement fédéral de 10 millions $ pour des initiatives qui combleront les lacunes identifiées dans le Cadre national de travail sur la santé pulmonaire, et qui fourniront de l’information aux Canadiens sur la manière de prévenir, de déceler et de mieux gérer les maladies respiratoires. L’injection de fonds sur trois ans (2009-2012) aide le Cadre de travail à entreprendre des efforts dans quatre domaines stratégiques.